Le brevet blanc de l’Alliance Scolaire s’est déroulé dans tous nos établissements la semaine du 5 au 9 octobre 2020. Les sujets ont été élaborés par l’animation pédagogique et l’ensemble des coordinateurs disciplinaires. Cette année, les deux épreuves scientifiques ont été la SVT et la technologie. L’ensemble des épreuves était noté sur 300 points avec la pondération suivante : français (100 points), mathématiques (100 points), histoire-géographie (50 points), SVT (25 points) et technologie (25 points).  Pour utiliser le parallèle des coefficients, on pose que la SVT et la technologie ont un coefficient 1, l’histoire-géographie un coefficient 2 et le français et les mathématiques un coefficient 4.

Ainsi le tableau suivant montre les résultats de nos collèges avec une moyenne ramenée sur 20 pour toutes les matières (le nombre de points de la SVT divisé par 1,25 par exemple, celui de l’histoire-géographie par 2,5, etc.). Par contre la moyenne générale sur 20  tient compte du «coefficient » de chaque matière car c’est le nombre de points divisé par 15.

RangCollègeFrançais (/20)Maths (/20)HG (/20)SVT (/20)Techno (/20)Moyenne (/20)Points (/300)
1Havila7.6710.19.68.78.1121.5
2Hnaizianu8.15.78.810.77.27.6113.5
3Boaouva Kaleba6.71.58.38.55.65.379.2
4Baganda5.83.25.48.67.65.278.5
5Taremen72.34.46.96.34.974.1
6Eben-Eza53.25.27.54.44.669.1
7Do Neva4.72.13.59.18.24.364.7
8Dö Mwà4.41.11.53.32.72.638.5
N/AAlliance Scolaire6.84.378.67.36.292.7

12 % des élèves ont la moyenne 

En se tenant à la moyenne mathématique de 10 sur 20, seuls 26 élèves sur 220 obtiennent une moyenne de 10. 26 élèves avec la moyenne mathématiques de 10/20, soit 12 % des élèves. Il existe bien sûr de grosses différences entre les établissements ; pour le collège Havila, 19 élèves sur 73 obtiennent cette moyenne mathématique de 10 (26 % de l’effectif). Les autres 7 élèves se répartissant dans 3 autres établissements : Hnaizianu (3), Baganda (3) et Taremen (1).

Pour rappel, le diplôme national du brevet se base sur 800 points, les 300 points identiques à ceux calculés lors de notre brevet blanc, additionnés de 100 points de l’oral du brevet (sujet concernant l’histoire des arts, un EPI ou un des parcours du collège) et de 400 points obtenus  grâce à un niveau de maîtrise des 8 domaines et sous-domaines du socle commun (50 points par domaine avec la gradation des points suivants : maîtrise insuffisante : 10 points, maîtrise fragile : 25 points, maîtrise satisfaisante : 40 points, très bonne maîtrise : 50 points).

 

Evolution sur quatre ans

Le brevet blanc de l’Alliance Scolaire noté sur 300 points en est à sa troisième année. Force est de constater que cela a eu pour effet de faire baisser les moyennes calculées sur 20. Comme je l’avais rappelé les années précédentes, le fait d’avoir à obtenir 100 points ou 50 points aboutit à un recul mécanique des résultats car pour une section donnée, l’élève qui perdait 15 points sur les questions du sujet de français en perd dorénavant 30 à 35. En mathématiques, le fait de ne pas faire un exercice se traduit par la perte d’énormément de points. Ceci est bien sûr une explication partielle car le raisonnement contraire pourrait être tenu : réussir un exercice rapporte beaucoup plus de points qu’auparavant.

Le schéma suivant vous permet de constater l’évolution des moyennes dans les quatre matières évaluées lors des écrits du brevet.

Moyenne générale médiocre mais proche de la moyenne néo-calédonienne (DNB 2019)

La moyenne générale de cette année est de 6,2, comparée au 5,8 de l’année dernière, elle est en progression. Comme toujours, les résultats au brevet blanc sont toujours plus mauvais que les résultats du DNB. En 2018, la moyenne des élèves de l’ASEE au DNB était de 8/20 et en 2019 de 8,6/20. La moyenne du Territoire en 2019 aux écrits du DNB était de 8,9 soit une différence 0,3 point. Ce qui n’est pas excessif compte tenu des catégories socioprofessionnelles (CSP) de nos élèves. En fait, le fait le plus marquant à retenir de notre brevet blanc outre des moyennes très faibles et un taux minime d’élèves performants, c’est la différence flagrante de résultats entre nos établissements : un fossé qui va grandissant.

En vous référant aux résultats par établissement, la différence entre nos établissements est très importante. Autant dans les résultats globaux qu’individuels. En prenant, le premier établissement de notre classement (Havila) et le dernier (Dö Mwâ), les différences dans les moyennes générales sont plus qu’inquiétantes.

  • Français : Havila (7,6) | Dö Mwâ (4,4) soit 3,2 points
  • Mathématiques : Havila (7) | Dö Mwâ (1,1) soit 5,9 points
  • Histoire-géographie : Havila (10,1) | Dö Mwâ (1,5) soit 8,6 points
  • SVT : Havila (9,6) | Dö Mwâ (3,3) soit 6,3 points
  • Technologie : Havila (8,7) | Dö Mwâ (2,7) soit 6 points

L’année dernière, les deux établissements obtenaient le même classement. Mais la différence s’est largement accentuée, notamment en histoire-géographie et en mathématiques. Les raisons sont multiples et bien connues : instabilité de l’équipe pédagogique, celle-ci ne comptant aucun professeur certifié, élèves plus faibles en début de scolarité et regroupement nuisible à une pédagogie efficace en 2020 ; en effet, Dö Mwâ ne compte plus que deux classes 6e-5e et 4e-3e, ce qui ne facilite pas un enseignement de qualité.

Un paradoxe pourrait être soulevé : ce sont les établissements qui comptent les effectifs les plus faibles qui obtiennent les résultats les plus faibles. C’est une piste intéressante pour ceux qui avancent qu’un nombre important d’élèves empêchent une pédagogie de qualité. En fait, les autres facteurs cités précédemment sont beaucoup plus importants.

Afin d’inverser cette tendance, il faut impérativement que les équipes puissent se stabiliser et que les enseignants débutants soient mieux formés, mieux accompagnés, ce qui incombe en grande partie au service psychopédagogique de l’Alliance Scolaire et à notre direction qui doit mener une politique de formation à destination de ces enseignants. Malheureusement, la réussite aux concours (CAER) s’accompagne du départ des enseignants lauréats, ce qui nous confronte à une double contrainte quasi-insoluble : faire monter en compétence les maîtres auxiliaires en espérant qu’ils ne réussissent pas ces concours. Ainsi, l’enseignante d’anglais de Do Neva qui a réussi le concours du CAPES interne a dû quitter cet établissement pour rejoindre un collège pouvant lui offrir les conditions nécessaires à son année de stage (soit 12 heures de cours).

Le schéma suivant indique le rapport entre le taux de certifié(e)s dans les collèges de l’ASEE et la moyenne obtenue lors de ce brevet blanc. Le contraste entre Havila et Dö Mwâ est saisissant : Havila (77 % de certifié(e)s et Dö Mwâ (0 %).

 

En 2021, le service psychopédagogique va essayer de réunir les maîtres auxiliaires en début d’année avec notamment un échange sur l’harmonisation des progressions en faisant appel à nos enseignants les plus chevronnés.

Après une première session au mois d’août, une seconde session de préparation au CAER CAPES de lettres modernes a été organisée les 20, 21 et 22 octobre à la direction de l’Alliance Scolaire. Notre formatrice, Audrey Bubien, professeure agrégée, formatrice à l’ESPE de Nouvelle-Calédonie a mis en place ces trois journées de formation avec le programme suivant :

Mardi 20 octobre (Matinée)

  • Inscription en ligne (rapide retour)
  • Difficultés rencontrées dans la finalisation du dossier RAEP écrit

Mardi 20 octobre (Après-midi) 

  • Formalisation d’une séquence à partir d’un groupement de textes

Mercredi 21 octobre (Matinée) 

  • Mise en commun autour de la séquence pédagogique

Mercredi 21 octobre (Après-midi) 

  • Présentation de l’oral d’admission : spécificités (les différentes composantes : séquence, explication de texte et question de grammaire)
  • Distribution de textes d’épreuve (3 textes différents, genres différents)

Jeudi 22 octobre (Matinée)   

  • Travail en atelier : caractéristiques et problématique d’un des textes distribués
    Approche de la question de grammaire

Jeudi 22 octobre (Après-midi)     

  • Travail en atelier : présentation de la question de grammaire (3 questions traitées)
Ce programme n’a pas été entièrement respecté car de nombreuses stagiaires n’avaient pas avancé suffisamment dans la rédaction de leur dossier RAEP. Un travail a notamment été effectué autour de la rédaction de la présentation de la problématique mise en avant dans leur séquence.

En partant de la gauche, Jemima, Audrey, Jade, Steffy, Claire, Prescilia et Roseline

Pour rappel, l’inscription pour les candidats néo-calédoniens se fait en ligne à l’adresse suivante :

Après échange après la DEXCO, il a été confirmé que les candidats ne pouvaient s’inscrire à la fois au CAPES interne du public et à celui du CAER CAPES de la même section.  Monsieur Ariel Hashimoto nous a bien précisé ce point en nous dirigeant vers la page du site du vice-rectorat dédiée au concours du second degré que nous vous invitons à consulter :
Importants, les articles de la note ministérielle du 5 octobre 2020 qui précisent le cadre légal :
Je reproduis le passage concernant les inscriptions multiples (article 1.1.7) :

1.1.7 Inscriptions multiples

Sous réserve de justifier des conditions d’inscription exigées, les candidats peuvent s’inscrire, à la même session, à plusieurs concours (externe, externe spécial, interne et troisième concours).

En ce qui concerne les concours du second degré, les candidats peuvent s’inscrire à plusieurs sections d’un même concours.

Il est rappelé aux candidats inscrits à plusieurs concours ou sections/options ou spécialités d’un concours dont les épreuves écrites se déroulent à la même date, qu’ils optent de fait obligatoirement pour l’un d’entre eux ou l’une d’entre elles, en se rendant à la convocation correspondant au concours ou à la section ou à l’option (ou spécialité) de leur choix.

Conformément aux dispositions des arrêtés fixant les modalités d’organisation des épreuves des concours du premier et du second degrés, ainsi que pour les concours externes de secrétaires administratifs, lorsqu’une épreuve est à options ou spécialités, les candidats doivent obligatoirement formuler leur choix au moment de l’inscription. Les candidats ne peuvent s’inscrire plusieurs fois pour effectuer des choix d’option différents. Si tel est le cas, seule la dernière inscription sera prise en compte.

Il est également rappelé qu’en application des articles R. 914-20 à 914-31 du Code de l’éducation, les candidats aux concours de recrutement de maîtres de l’enseignement privé sous contrat dans le second degré, ne peuvent s’inscrire dans une même section au concours de l’enseignement privé et au concours correspondant de l’enseignement public : concours externe et certificat d’aptitude aux fonctions d’enseignement du privé (Cafep), concours interne et concours d’accès à l’échelle de rémunération (CAER), troisième concours et troisième concours du Cafep. Dans le cas du non-respect de cette dernière disposition, il sera demandé aux candidats d’opter. En l’absence de réponse de leur part, seule la dernière inscription enregistrée sera prise en compte.

Pour les concours de recrutement des personnels d’inspection (IA-IPR et IEN), un même candidat peut souhaiter concourir au titre de plusieurs spécialités. Il doit alors procéder à autant d’inscriptions que de spécialités choisies et constituer un dossier de RAEP pour chaque spécialité choisie.

Nos sept stagiaires ont été studieuses et nous espérons que toutes pourront envoyer leur dossier RAEP à temps. La date de retour des dossiers se faisant avant le 30 novembre 2020, cachet de la poste faisant foi.

TACIT est une plateforme en ligne permettant aux élèves de tous niveaux (du primaire au lycée) d’améliorer leur maîtrise du lexique et de la compréhension implicite de la langue française. Basée sur une mécanique de questions à choix multiples, des options peuvent aider les élèves à trouver la bonne réponse (« le bon choix »). Classe inversée, entraînements, séance tutorée… TACIT propose des utilisations très fines et adaptées à des groupes de besoin tels que les enseignant(e)s peuvent en rencontrer dans leur classe.  TACIT peut -non exclusivement- être utilisé pour les modules d’accompagnement personnalisé au lycée, au collège et toute sorte de dispositifs de remédiation mis en place suite aux constats tirés d’évaluations comme celles de positionnement de sixième et de seconde.

Le diaporama vient en illustration d’une formation que l’animation de lettres dispense dans le cadre du déploiement du logiciel. En aucun cas, ce n’est une suite de tutoriels vous permettant de maîtriser le logiciel. Le manuel de TACIT est consultable en ligne à l’adresse suivante : https://tacit.univ-rennes2.fr/documents/manuel/enseignant

Les collèges de l’Alliance Scolaire ont fait passer à leurs élèves les tests de positionnement durant la période de pré-confinement. Ce document présente les résultats globaux de ces tests et permettent d’obtenir une image précise des niveaux de maîtrise de nos élèves dans leur ensemble.

Les résultats de ces tests sont anonymisés et seulement communiqués aux élèves et à leurs parents. Seuls les cadres  garants d’un travail pédagogique de qualité au sein de notre institution (directeurs, animateurs-formateurs, enseignants de français) de l’ASEE ont accès aux résultats détaillés de leurs élèves afin de mettre en place des dispositifs de remédiation propres à l’ASEE ou relevant des obligations de l’Education Nationale (accompagnement personnalisé notamment).

A. Participation

Pour les lycées, la participation en français a été excellente à Do Kamo ; sur 210 élèves inscrits en seconde, 199 élèves ont été testés, à Do Neva 6 élèves ont participé au test de positionnement de français sur un effectif de 13 élèves.

B. Niveaux de maîtrise | Lycées Do Kamo et Do Neva

C. Analyse des résultats

Comme en 2018, les résultats des tests de positionnement seront remis aux parents. Pour chaque élève sont détaillées les compétences suivantes avec un système visuel de flèches : plus la flèche est longue, plus le niveau de maîtrise est élevé.

Rendu élève (exemple)

Les directions de chaque établissement ont eu accès à ces données sur les portails de restitution et pourront communiquer aux enseignants les résultats de leurs élèves.

Compréhension de l’oral

  • Comprendre et interpréter des messages et discours oraux complexes

Compréhension de l’écrit

  • Comprendre et interpréter des textes variés et des documents combinant textes, schémas et images

Sous-domaines de compétence pour la compréhension de l’oral et de l’écrit

  • Repérer des informations explicites
  • Dégager des informations implicites
  • Identifier le sens global, hiérarchiser
  • Identifier la visée d’un document

Compréhension de la langue

  • Mobiliser ses connaissances linguistiques en syntaxe et classes grammaticales
  • Mobiliser ses connaissances linguistiques en morphologie verbale
  • Mobiliser ses connaissances linguistiques en orthographe
  • Mobiliser ses connaissances linguistiques en vocabulaire

Ces évaluations permettent aux enseignants de définir les besoins de chaque élève et de mettre en place de manière efficace l’accompagnement personnalisé.

Autant pour Do Kamo que pour Do Neva, le nombre d’élèves en difficulté (maîtrise insuffisante et maîtrise fragile) est très important. En effet, pour les trois domaines de compétences, les pourcentages de ces élèves (symbolisés par les couleurs rouge et jaune pour reprendre les codes de couleur de PRONOTE) sont importants.

Ainsi pour le lycée Do Kamo, on obtient les chiffres suivants :

  • Compréhension orale : 105 élèves (54 %)
  • Compréhension écrite : 96 élèves (49,5%)
  • Outils de la langue : 101 élèves (52 %)

C’est notamment pour la compréhension orale que le nombre d’élèves avec une maîtrise insuffisante sont les plus nombreux avec 59 élèves, soit près de 30 % de l’effectif.

Les résultats varient en fonction des secondes. En convertissant -comme c’est le cas pour le brevet- les niveaux de maîtrise par des points (Maîtrise insuffisante = 3 points, Maîtrise fragile = 7 points, Maîtrise satisfaisante 1 = 10 points, Maîtrise satisfaisante 2 = 14 points, Maîtrise satisfaisante 3 = 17 points, Très bonne maîtrise = 20 points), on obtient les résultats suivants par classe.

Les élèves orientés en filière générale font preuve de niveaux de maîtrise plus élevés que les élèves des filières technologique et professionnelle. La différence entre la meilleure seconde (seconde 4) et  celle située en fin de classement est importante avec une différence de 3,1 points (9,9/20 contre 6,8/20).

IDClasseOutils de langue Compr. écriteCompr. oraleMoyenne
1Seconde 21010.59.19.9
2Seconde 310.410.58.69.8
3Seconde 19.48.69.59.1
4Seconde 410.19.56.68.7
5Seconde pro TEB7.58.18.58
6Seconde pro GA7.38.187.8
7Seconde pro LET77.16.46.8
Toutes8.88.988.6

D. Pistes pour la mise en place de l’accompagnement personnalisé

Les résultats communiqués aux enseignants de lettres par les directions vont leur permettre de travailler par groupe de besoins. La compréhension orale étant largement déficitaire (54 %), il est recommandé de travailler par petits groupes afin de cerner précisément les difficultés à obtenir un niveau de maîtrise satisfaisant : problème du vocabulaire spécialisé (termes littéraires complexes, mots appartenant à un niveau de langue soutenu, difficulté de comprendre une syntaxe complexe…). Le travail écoute audio/questionnaire en ligne peut également permettre de travailler la compréhension de l’oral.

Pour l’amélioration de la compréhension écrite (travail sur l’implicite), l’outil en ligne TACIT est une solution très complète puisqu’elle permet de pratiquer une pédagogie différenciée et propose des milliers d’exercices de compréhension écrite et  d’amélioration du vocabulaire. Le mode tutoré de ce logiciel est également idéal pour mener des séances à destination notamment des élèves les plus en difficulté.

Le logiciel TACIT est présenté et accessible à l’adresse suivante :

https://tacit.univ-rennes2.fr/presentation/accueil

Pour la mise en place du logiciel, n’hésitez pas à me contacter (malgouzou@asee.nc) pour l’achat des licences (240 francs XPF par élève par an), la création de vos classes et une formation rapide du fonctionnement du logiciel (notions de bases : évaluations vs entraînements, séances tutorées ou non, etc.).

Des pistes pour l’accompagnement personnalisé sont mises en ligne sur EDUSCOL à l’adresse suivante :

https://eduscol.education.fr/pid25836/accompagnement-personnalise-au-lycee.html

[mwm-aal-display]

Les collèges de l’Alliance Scolaire ont fait passer à leurs élèves les tests de positionnement durant la période de pré-confinement. Ce document présente les résultats globaux de ces tests et permettent d’obtenir une image précise des niveaux de maîtrise de nos élèves dans leur ensemble.

Les résultats de ces tests sont anonymisés et seulement communiqués aux élèves et à leurs parents. Seuls les cadres  garants d’un travail pédagogique de qualité au sein de notre institution (directeurs, animateurs-formateurs, enseignants de français) de l’ASEE ont accès aux résultats détaillés de leurs élèves afin de mettre en place des dispositifs de remédiation propres à l’ASEE ou relevant des obligations de l’Education Nationale (accompagnement personnalisé notamment).

La présentation complète des tests est présente sur le site Eduscol à l’adresse suivante :

https://eduscol.education.fr/cid142279/evaluations-de-6eme-2019-2020.html

A. Participation

Dans les collèges, la participation aux tests a été diverse selon les établissements et il est important de rappeler que les élèves testés auraient été beaucoup plus nombreux puisqu’une semaine, celle du 23 au 28 mars, nous a amené à renvoyer nos élèves dans leur foyer. Les élèves testés représentent les élèves qui sont allés jusqu’au bout des tests en validant leur session ; dans tous les établissements, nous avons été obligés de clôturer les sessions de 10 élèves qui n’étaient pas allés au bout de leur session (en cliquant sur les boutons suivant).

Pour tous les établissements, la participation a été de 72,5 % (0 à 100 % en fonction des établissements) avec un total de 162 élèves sur 175, ce qui permet de valider l’analyse des niveaux de maîtrise dans les parties suivantes.

B. Niveaux de maîtrise | Global ASEE

Le test de positionnement permet d’évaluer nos élèves dans trois domaines et sur l’étude de textes et documents :

  • Outils de la langue : grammaire, orthographe et vocabulaire
  • Compréhension de l’oral
  • Compréhension de l’écrit
  • Etude de textes et documents

Un guide très complet vous permet de connaître finement la mécanique du test et de vous appuyer sur cette évaluation pour organiser l’accompagnement personnalisé de vos élèves.

https://cache.media.eduscol.education.fr/file/6eme/22/0/19EVA6_DOC_FR_1183220.pdf

Cet article vous présente une vue globale des résultats des élèves de l’ASEE. Le premier graphique ci-dessous montre la répartition en différents niveaux de maîtrise de nos élèves. Cela permet dans un premier temps d’organiser l’accompagnement personnalisé en constituant des groupes de besoin.

Les deux domaines où les élèves ont le plus de difficulté participent des outils de la langue : orthographe et grammaire ; on retrouve malheureusement ces statistiques lors du brevet blanc de l’Alliance Scolaire (en 2019, la moyenne de points pour la dictée était de 2,8 sur 10, en 2018 de 2,4 et en 2017 de 1,2 sur 6). L’autre domaine où les élèves ont le plus de difficulté est celui de la grammaire avec 62 élèves sur 195 ayant une maîtrise insuffisante ou fragile des éléments évalués). Une réflexion sur l’enseignement des outils de la langue pourrait avoir lieu lors des conseils école-collège puisque la 6ème est -rappelons-le- la dernière classe du cycle 3.

Quand on additionne les pourcentages des élèves connaissant des niveaux de maîtrise insuffisante et fragile, on arrive à des chiffres allant de 23 % (compréhension orale et compréhension littéraire) à 41 % (étude des textes et documents).

Cela situe nos élèves au niveau des élèves provenant des zones d’éducation prioritaire (depuis 2007, on parle d’APV, de RAR, CLAIR, ÉCLAIR et depuis 2014 de Réseau d’éducation prioritaire -REP). Pour reprendre une étude de l’INSEE, le nombre d’élèves en difficulté (lecture) à l’entrée de la 6ème est passé de 14,9 % à 19 % de 1997 à 2007 et dans les zones REP, de  20,9 % à 31,3 % dans ces zones.  En nous appuyant sur ce dernier chiffre (31,3 %) et en le comparant avec les difficultés de nos élèves à traiter les textes et documents (41 %), nous pouvons en conclure de manière « hâtive » que nos établissements pourraient tout à fait s’inscrire dans ces zones REP.

En convertissant -comme c’est le cas pour le brevet- les niveaux de maîtrise par des points (Maîtrise insuffisante = 3 points, Maîtrise fragile = 7 points, Maîtrise satisfaisante 1 = 10 points, Maîtrise satisfaisante 2 = 14 points, Maîtrise satisfaisante 3 = 17 points, Très bonne maîtrise = 20 points), on obtient les résultats globaux suivants pour nos établissements.

IDEtablissementClassesGram.Voc.Orth.OralComp. litt.Textes(/20)
1Baganda6A14.712.512.711.3121212.5
2Hnaizianu6G13.112.611.71212.311.712.2
3Havila6B12.910.410.913.811.711.111.8
4Havila6C12.711.312.613.39.99.711.6
5Boaouva Kaleba6G11.311.710.110.71210.511
6Havila6D11.411.21012.510.29.810.8
7Eben Eza6G11.510.691111.49.810.5
8Havila6A12.69.59.912.59.28.410.4
9Dö Mwà6G8.510.88.39.88.589
10Taremen6A107.48.58.38.8108.8
11Taremen6B5.810.76.312.97.59.38.7
12Taremen6C9.75.47.39.28.39.98.3

Remarque importante : les résultats de cette année ont été faussés en partie par les problèmes techniques ; heureusement de manière stratégique, l’investissement financier dans l’amélioration des connexions internet de nos établissements a été privilégiée dans une réunion TICE qui a eu lieu fin 2019 dans les locaux de la direction. Comment ces résultats ont pu être faussés ? Ainsi à Baganda et à Taremen, la bande passante est si basse qu’il est quasiment impossible de faire passer les tests dans de bonnes conditions ; ce qui explique le faible taux de participation de Baganda (- de 20%) et le nombre d’élèves avec des niveaux de maîtrise insuffisants à Taremen (Les élves ayant peut-être bouclé leurs sessions en raison de la lenteur du réseau). Heureusement, trois établissements (Havila, Eben Eza et Dö Mwà) ont pu faire passer les tests dans des conditions optimales.

Pour 2021, il faudra espérer que la passation des tests se déroule convenablement avec des connexions optimales dans tous nos établissements et en principe une absence de confinement généralisé.

C. Niveaux de maîtrise | Par établissement

Les graphiques suivants qui ont été réalisés à l’aide de l’outil gratuit (https://flourish.studio/) permettront aux équipes enseignantes, aux animateurs-formateurs et aux équipes de direction de disposer des résultats de chaque collège. Le principe est toujours le même, chaque compétence est représenté par un diaporama de deux diapositives :

Une première diapositive donnant le nombre d’élèves par niveau de maîtrise, la seconde transcrivant ces élèves en pourcentage.

Les résultats nominaux ont été communiqués à chaque établissement par la direction de l’ASEE. Il est particulièrement important que les animateurs ASH demandent les résultats des élèves dont ils ont eu la charge durant leur passage dans les classes primaires de l’ASEE.

Afin d’illustrer le séminaire de l’Alliance Scolaire qui se déroulera les 11 et 12 février au centre Jean-Marie Tjibaou, l’animation du secondaire a mis en ligne un diaporama rappelant les principaux résultats aux évaluations de l’année 2019. Pour les classes de 6e, nous reproduisons les chiffres globaux des tests d’entrée 2017 publiés par le vice-rectorat. Ce document permet de nous situer par rapport aux autres établissements du Territoire et à la métropole.

Ce diaporama regroupe des chiffres globaux et anonymes, les résultats détaillés sont compilés par l’animation secondaire de l’ASEE et seront communiqués par toute personne habilitée à y avoir accès (membres de la direction et du conseil d’administration, directeurs, animateurs pédagogiques, professeurs principaux notamment).

Dans les grandes lignes, voici les principales conclusions émanant de ces chiffres :

  • Des résultats très faibles concernant la maîtrise du français et surtout des mathématiques pour les enfants accueillis dans nos collèges
  • Une différence importante existe entre nos établissements à l’entrée en 6e qui se répercute quatre année plus tard lors des résultats du DNB
  • Des résultats au brevet bons en 2019 avec et une évolution constatée dans l’honnêteté des notes du contrôle continu (par rapport à 2018)
  • Des résultats dans la filière générale à Do Kamo très en deça des pourcentages du Territoire et de ceux de métropole
  • De très bons résultats pour les bacs professionnels du lycée Do Kamo

 

[gview file= »http://www.alliance-scolaire.nc/wp-content/uploads/2020/02/analyse_resultats_DNB_2019_ASEE.pdf »]

En 2017, les élèves de 6ème de l’Alliance Scolaire (ASEE) passaient les tests nationaux que leurs homologues métropolitains avaient passés en 2015.

ASEE et métropole : – 31 % en français et – 45 % en mathématiques

Le vice-rectorat vient de nous communiquer des tableaux globaux. Le pourcentage de maîtrise des compétences du français (C1) et des mathématiques (C3) étaient respectivement de 82,2 % et de 71,8 %. Pour la Nouvelle-Calédonie (territoire classé avant-dernier juste devant la Guyane), les résultats étaient de 69,1 % en français et de 50 % en mathématiques. Pour l’Alliance Scolaire, les pourcentages descendaient à 51,5 % en français et à 27,5 % en mathématiques. En comparaison des résultats de la métropole, la différence dans les résultats s’établissent en C1 à -31 % et à – 45 %. En comparant les chiffres pour la Nouvelle-Calédonie, les différences sont de – 17,5 % et de – 22,5 %.

IdZoneFrançaisEcartMathématiques EcartElèves défavorisés (%)
1Métropole82.2 %071.8 %041 %
2Nouvelle-Calédonie Public72 %-10.254.08 %-17.7252 %
3DDEC63.44 %-18.7641.48 %-30.3256.3 %
4Nouvelle-Calédonie Privé59.67 %-22.5336.46 %-35.3449.8 %
5FELP55.56 %-26.6420.41 %-51.3967 %
6Alliance Scolaire (ASEE)51.49 %-30.7127.44 %-44.3643.9 %

Ses résultats sont très inquiétants. Pour les établissements de la DDEC par exemple, les différences sont bien moindres. Bien sûr il s’agit de résultat par institution et nous n’avons pas la répartition des résultats par établissements. Dans les résultats procurés par le vice-rectorat, le score moyen national est de 250. Pour que la maîtrise de l’élève en français soit validée, le score à obtenir est de 205 et en mathématiques de 220.

Le tableau que l’animation secondaire a réalisé permet de calculer les scores de chaque établissement (leur moyenne). On peut noter que les établissements ne scolarisent pas la même population et que malheureusement, il existe une inadéquation entre les ressources pédagogiques (années d’expérience, professeurs n’exerçant que dans leur valence) et les défis à relever que soulignent les résultats à ces tests de 6ème. La solution d’un travail par bassin avec les autres institutions (Public, DDEC, FELP) représente le meilleur moyen de fournir à nos petits établissements un encadrement stable et formé : on pourrait dès lors imaginer des professeurs travaillant dans plusieurs établissements et sur le long terme. Cela pose bien sûr la question du statut de ces enseignants. Au vu des résultats de ces évaluations, il en va de l’avenir des enfants que nous scolarisons dans nos établissements.

IdZone ou établissementFrançaisEcartMathématiquesEcart
A1Métropole25002500
A2Nouvelle-Calédonie Public235-15231-19
A3DDEC224-26217-33
A4Nouvelle-Calédonie Privé220-30204-46
A5FELP216-34203-47
A6Alliance Scolaire (ASEE)210-40204-46
1Havila249-1234-16
2Hnaizianu241-9227-23
3Dö Mwà224-26215-35
4Baganda220-30227-23
5Taremen215-35175-75
6Boaouva Kaleba191-59181-69
7Do Neva185-65227-23
8Eben Eza154-96146-104

La population scolaire de l’ASEE n’est pas la plus défavorisée du Territoire

L’étude métropolitaine prend également en considération le niveau socio-économique des élèves (revenu disponible en fonction de la profession des parents). Si l’on compare les établissements de la seule Nouvelle-Calédonie, l’Alliance Scolaire ne fait pas mieux que les établissements publics et ceux de la DDEC. Bien au contraire, il y a moins d’enfants défavorisés dans les collèges de l’ASEE que dans les autres institutions du Territoire. Une explication simple : les plus grosses poches de pauvreté se situent en Province Sud (phénomène des squats inconnu dans les Îles et au Nord).

Ainsi sur les 198 élèves de 6ème dont la catégorie socio-professionnelle a été renseignée (voir plus bas les remarques concernant le manque de données sociales), la répartition des élèves de l’ASEE est la suivante :

  • 43,9 % d’élèves dits défavorisés
  • 36,5 % d’élèves ayant le niveau moyen des habitants de Nouvelle-Calédonie
  • 13,6 % d’élèves favorisés
  • 6,1 % d’élèves très favorisés

Le fait d’obtenir des résultats très mauvais dans les deux compétences (C1 et C3) ne peut donc  pas s’expliquer par l’origine sociale des élèves. Le tableau suivant montre la répartition en classe sociale des élèves de Nouvelle-Calédonie et les résultats aux évaluations.

InstitutionDéfavorisésNiveau moyenFavorisésTrès favorisésTotalNon déclarés
DDEC (Nombre)3781609142671
DDEC (%)56.3 %23.8 %13.6 %6.3 %100 %10 %
Nouvelle-Calédonie (Nombre)20918015234114246
Nouvelle-Calédonie (%)49.2 %18.9 %12.3 %9.7 %100 %9 %
Alliance Scolaire (Nombre)87722712198
Alliance Scolaire (%)43.9 %36.4 %13.6 %6.1 %100 %32 %

Première conclusion : l’Alliance Scolaire en accueillant un public dont le niveau social (de revenus) n’est pas différent des élèves de la Nouvelle-Calédonie obtient des résultats inférieurs à ceux des autres institutions éducatives du pays (Public et DDEC). Bien sûr, nos collèges accueillent des élèves des écoles primaires du public et il faudrait également effectuer une analyse fine des résultats par provenance du primaire.

Il faut également noter le pourcentage d’élèves dont les directions administratives des établissements de l’Alliance Scolaire ne mentionnent pas la classe sociale (Professions et catégories socioprofessionnelles | PCS). Sur l’ensemble du Territoire, ce non renseignement (NR) atteint les 9 %, il est de 32 % dans l’ASEE. A noter également de grosses différences entre nos collèges : (Havila : 0 % de PCS non renseignées contre 88 % pour le collège Baganda).

Une donnée est cependant absente de l’étude nationale, la composition ethnique des populations scolaires. Nos établissements scolarisent une population à plus de 90 % kanak. Une hypothèse serait que les élèves kanak a niveau social égal font moins bien que les autres ethnies du Territoire. Mais cette donnée est absente des statistiques nationales qui ne peuvent contenir de manière légale ces données.

Autre hypothèse : nos écoles primaires n’ont pas du tout appréhender l’enseignement par compétences, ce qui en principe permet d’être en cohérence avec les évaluations nationales qui rappellent dans le document du ministère de l’Education nationale sont celles des compétences du socle en début de 6e.

En cliquant sur la vignette ci-dessous, vous pourrez consulter l’analyse des résultats de ces évaluations communes (2015 pour la métropole et 2017 pour la Nouvelle-Calédonie).

 

Vous pouvez également télécharger directement le rapport en cliquant sur le lien suivant :

Rapport du ministère de l’Education nationale | évaluations communes 2015 -2017

Cet article présente le contenu la formation des 12 et 13 septembre 2018 s’étant déroulée dans la salle informatique de l’APEP.
La séquence étudiée prend pour texte d’appui, le conte oriental Ali Baba et les quarante voleurs (traduction d’Antoine Galland) tiré du recueil des Mille et une nuits.

La formation s’organise de la manière suivante.

Mercredi 12 septembre | matinée

  1. Descriptif de la séquence
    A.1 Atelier : remplir le descriptif de la séquence
    A.2 Mise en commun
    A.3 Découpage en séances (équilibre, durée)
    A.4 Rappel sur la progression annuelle
  2. Lancement de la séquence
    B.1 Atelier : lancement de la séquence par les éléments culturels
    B.2 Mise en commun

Mercredi 12 septembre | après-midi

  1. Approche concernant l’œuvre complète
    C.1 Atelier : comment faire lire une œuvre complète à ses élèves
    C.2 Mise en commun
  2. Outils de la langue
    D.1 Atelier : comment relier l’étude de la langue à l’œuvre étudiée (grammaire, vocabulaire)
    D.2 Mise en commun
    D3. Présentation de Quizlet
    D4. Manipulaire de Quizlet
    D5. Utilisation de Quizlet.live

Jeudi 13 septembre | matinée

  1. Approche des textes écrits étudiés en classe
    E.1 Atelier : Stratégies d’approche du texte littéraire
    E.2 Mise en commun de l’atelier
    E.3 Faire lire les élèves
  2. Utilisation des extraits audios et vidéos
    E.1 Utilisation d’Audacity
    E2. Utilisation d’Avidemux
    E3. Exercices pratiques avec Audacityé et Avidemux

Jeudi 13 septembre | après-midi

  1. Evaluations
    F1 Atelier : Quels types d’évaluations pour la séquence étudiée
    F2. Mise en commun
    F3. L’écriture d’invention
  2. Travailler l’oral
    H1 Atelier : quelle approche du travail de l’oral lors d’une séquence ?
    H2. Mise en commun
    H3. Enregistrer ou filmer ses élèves

Ateliers

  • A.1 : Descriptif de la séquence
    Votre descriptif doit contenir les éléments suivants : Questionnement, Problématiques abordées, Thématiques de la classe de 5e, Objectifs de la séquence, Documents d’appui, outils de la langue (orthographe, vocabulaire, grammaire), Expression écrite, expression orale, Exposé, Apport TICE
  • B.1 : Lancement de la séquence
  • C1 : comment faire lire une œuvre complète à ses élèves
  • D.1 Comment relier l’étude de la langue à l’œuvre étudiée (grammaire, vocabulaire)
  • E.1 Stratégies d’approche du texte littéraire
  • F1  Quels types d’évaluations pour la séquence étudiée ?
  • H1 Quelle approche du travail de l’oral lors d’une séquence ?

Ressources et liens

 

Extraits audio et vidéo utilisés pour la formation

 

Comme chaque année, l’Alliance Scolaire lance la campagne de passation des tests POESIE organisée par la DENC pour les cycles 1, 2 et 3.

Dans un premier temps une évaluation orale va être proposée aux élèves de Grande section. Les évaluations écrites de GS, de CE1 et CM2 auront lieu au mois de novembre 2017.

Au sein du service, nous avons nommé comme personne ressource des tests POESIE, M. Jean-Jacques Ihage (tice.asee@canl.nc), animateur TICE du primaire qui travaille en étroite collaboration avec Mme Christine Wawalahahe, secrétaire du service.

chien_bleu_nadja_1280x720Pour les écoles qui ne disposeraient pas d’exemplaire de l’album Chien Bleu, une version à télécharger se trouve à l’adresse suivante  :

Album Chien Bleu

 

 

Le mardi 6 juin 2017 s’est déroulée au Centre culturel Jean-Marie Tjibaou une formation à destination des équipes de direction des collèges de l’Alliance Scolaire (ASEE). Cette formation a été animée par les trois animateurs du secondaire : Aurélie Poyau, Rémy Vanhalle et Michel Malgouzou. La formation a commencé par un compte-rendu de l’expérience vécue par le collège Jeanne d’Arc en la personne de Madame Corinne Durand Degranges, sa directrice, connue pour être une des animatrices du site weblettres.net. Ensuite, des propositions méthodologiques concernant la mise en place des emplois du temps pour l’année 2018 et la répartition des évaluations des items du socle commun par matière et par niveau.

Rémy Vanhalle, Luc Gaulon, Hubert Kauma, Alexandra Chanene, Aurélie Poyau, Eric Gravina, Jamulo Manane, Babeth Siapo, Marcel Menaouer, Hmeleue Lawi, Nathalie Qanune

Directeurs de collèges de l’ASEE

Cette formation n’est bien sûr qu’un premier pas vers la mise en place totale et efficace de la réforme adoptée par le Pays et tirant sa source première de la réforme métropolitaine.

Vous trouverez en pièce jointe un dossier compressé contenant les documents d’appui de cette formation.

Documents de la formation du 6 juin 2017