Cette deuxième commission de l’année 2012 était animée par Marianne Hnyeikone (Do Kamo, responsable de la commission Langue et culture Kanak du second degré) et Tué Wahmereungo (Service psychopédagogique, Animateur Langue et culture Kanak). Les enseignants présents à cette commission étaient les suivants : André Mérone (Collège Do Neva), Marie-Lena Itreme (Collège Eben Eza), Wilfried Maho Pamani (Collège Havila), Etienne Hnawang (Collège Hnaizianu), Cédric Wahéa (Collège Taremen)

Etienne Hnawang (Collège de Hnaizianu)

 

La didactisation des savoirs culturels  pose la problématique des exigences scolaires face au caractère propre des savoirs kanak.

Concepts abordés

  • numération
  • pharmacopée kanak
  • le thème de la case

 Champs disciplinaires

  • grammaire comparée
  • la métalangue
  • l’écriture du Dréhu
  • prise en  compte de  la méthode d’évaluation liée au mode initiatique

Programmation en drehu basée sur les étapes de la construction:

  • Palabre ; préparation de la paille ; coupe du bois ; liane ; couverture ; construction ; coutume ; mode initiatique ; outils et techniques ; lexique thématique et technique ; concepts culturels ; types de discours ; niveau de langue
  • Symboliques des différentes composantes de la case ; rôle des clans…
  • Autres disciplines abordées : maths ; dénombrement ; géométrie …

Collecte des productions

  • Fiches séquentielles à rendre après mise au propre.

Wilfrid Pamani (Collège de Havila)

 

  • Pratique du drehu  à travers l’histoire de l’architecture dans le milieu kanak
  •  Programmation en dréhu basée sur :
  •  les étapes de la construction
  • Les matériaux
  • Le lexique thématique et technique

La principale difficulté rencontrée se pose au niveau de l’absence de continuité pédagogique voire interdisciplinaire.

Collecte des productions

  • Fiches séquentielles
  • Contes kanak
  • Ecriture, analyse métalinguistique du dréhu
  • Etude phonologique

Cédric Wahéa (Collège de Taremen)

CM1/CM2

  • Ecriture des mots en nengone
  • Apprentissage de l’alphabet en langue
  • Numération de 0 à 30
  • Calendrier culturel lié à la culture de l’igname
  • De la tribu ; le pays nengone ;la Calédonie ; le Pacifique; le monde ;

CM2 / 6ème

  • Grammaire du nengone (Cawa Davel)

6ème / 5ème

  • Lire / écrire / étude phonologique du nengone
  • Division du temps culturel nengone
  • La case ;
  • Calendrier culturel lié à la floraison des végétaux de nengone et la signification culturelle

Intervenant extérieure SEGPA de Laroch

4ème / 3ème 

  • Nécessité de l’écriture
  • Ecriture abordée à travers les thèmes  tirés du champs social adapté à la classe d’âge concernée

 

  • 4ème
  • Le champs d’igname ; la case ; le mariage
  • Etude / recherches / restitution sous forme d’exposé

 

  • 3ème 
  • Le mariage coutumier (approfondissement)
  • Education aux valeurs culturelles et application dans la vie de collégien
  • métalinguistique

 

  • Contrainte rencontrée les variantes du nengone entre les districts

 

  • Collecte des productions :
    • Prochaine commission LCK en septembre 2012

 

Marianne Hnyeikone (Lycée Do Kamo)

Présentation des contenus abordés à travers les rubriques  et les champs des savoirs suivants :

  • ATRE (savoir)
  • Atrein (savoir  faire)
  • Atre pengun ( savoir expliquer)
  • Atre hmekun ( savoir être)

Les savoirs sont essentiellement abordés à travers un corpus de textes tirés du patrimoine matériel et immatériel kanak de drehu

Collecte des productions*

  • Remise des productions personnelles à la prochaine commission de septembre 2012 après frappe 

Marie Lena Itrema (Collège Eben Eza)

Présentation des contenus abordés à travers les rubriques  et les champs des savoirs suivants :

6ème / 5ème:

  • Etude du iaai à partir de thèmes comme :
  • la case ; l’organisation sociale de la tribu et des clans
  • les liens de parenté (lexique et paraphrases)
  • étude lexicale des noms de famille
  • identification et explication des relations entre les élèves ; les clans ; les statuts ; les devoirs et responsabilités coutumières ;

 

5ème

  • Etude de l’organisation clanique à partir de textes

3ème

  • Etude du iaai à l’oral, par thèmes et sous forme d’exposés suivis de débats

Contraintes  rencontrées entre les variantes du iaai au niveau phonologique et  dans les normes d’écriture proposées par la bible ou celui d’un linguiste nommé Mirou.

 Existence et proximité  du faga-ouvéa dans l’environnement sociolinguistique

Collecte des productions

  •   Remise des productions personnelles à la prochaine commission de septembre 2012 

Points de vigilance

 

  • Logique d’inter culturalité
  • Nécessité d’une méthodologie rigoureuse
  • Lien avec le projet éducatif de l’institution et du pays
  •  Problématique dela Didactisationdes savoirs culturels à partir d’un thème
  • Nécessité de trouver un équilibre entre langue kanak langue d’enseignement et langue de culture
  • Exigence de l’étude de la phonologie, des accents et du rapport graphophonologique dans la composition d’un mot ou d’un sème
  • Présence de l’implicite culturelle dans l’environnement matériel et immatériel  du patrimoine culturel kanak
  • Importance de la continuité pédagogique
  • Besoin d’une unicité de  l’écriture d’une même langue
  • Prise en compte des stratégies cognitives
  • Attention  à porter sur les compétences intellectuelles lors des programmations et des apprentissages des LCK
  • La logique interne des registres de savoirs
  • Statuts des savoirs culturels
  • L’harmonisation des programmes par classe d’âge
  • L’interdisciplinarité

Prochaine commission

Elle aura lieu le 28 septembre 2012.

harmonisation  des contenus entre:

  • le collège et le primaire
  • le collège et le lycée
  • le lycée et l’université

Lister vos attentes ( des professeurs de LCK)
                                              
Quelles sont les expériences menées  sur l’interdisciplinarité entre l’enseignement des LCK et les autres disciplines enseignées  au secondaire ?

 

 

Cette première commission de l’année 2012 était animée par Marianne Hnyeikone (Do Kamo, responsable de la commission Langue et culture Kanak du second degré) et Tué Wahmereungo (Service psychopédagogique, Animateur Langue et culture Kanak). Les enseignants présents à cette commission étaient les suivants : André Mérone (Collège Do Neva), Marie-Lena Itreme (Collège Eben Eza), Wilfried Maho Pamani (Collège Havila), Etienne Hnawang (Collège Hnaizianu), Cédric Wahéa (Collège Taremen), Freda Maloune (Collège Boaouva Kaleba).

l

A. Enseignement et référentiel LCK dans le premier degré

A.1 Chantiers engagés dans le premier degré

Cadrage institutionnel et Méthodologie

A.1.1 Présentation du document cadre

Lecture puis commentaires des participants.

A.1.2. Présentation de la feuille de route mise en place

Remarques, questions et constats sur l’organisation de tels chantiers dans le primaire

Le fonctionnement est reconnu comme spécifique au premier degré

A.1.3. Difficultés rencontrées

Convaincre

Débat important

Absence de productions écrites des contenus en langues kanak

A.1.4. Perspectives

Regroupement le 26 mai 2012 des représentants des écoles pour la synthèse des productions des référentiels en LCK produites dans les écoles.

Rendre compte à l’assemblée générale de Canala.

Harmonisation des contenus entre le premier degré et le secondaire de l’ASEE

A.2 Coopération premier degré/second degré

Intervention dans le primaire de certains professeurs LCK.
Collaboration pour les travaux sur le référentiel LCK.
l

B. Sollicitation institutionnelle du secondaire

Sollicitation de l’assemblée générale de 2009

  • Exposer les enjeux et la nécessité de l’élaboration d’un référentiel en LCK pour l’ASEE, nos élèves mais également pour l’école du pays
  • Attente et sollicitation de toutes les personnes ressources par l’assemblée générale de l’ASEE
  • Partir des productions personnelles des professeurs de bonne volonté afin de construire des outils structurants
  • Demande d’échanges de pratiques pédagogiques par les professeurs débutants en LCK

l

C. Référentiels LCK

C.1 Position individuelle

  • Un sentiment  persistant d’un manque de considération de la part des institutions et des institutionnels envers les enseignants LCK est souligné ici
  • Situation précaire du métier d’enseignant en LCK dans le pays
  • Conditions de travail souvent difficiles
  • Les outils sont des productions  personnelles conçues sans aucune aide
  • Propriété intellectuelle personnelle
  • La question du coût de ces productions a donc été posée

C.2 Cession gratuite des outils

  • Compte tenu de la nécessité de structurer l’enseignement des LCK, L’assemblée générale vous a demandé de faire don de vos référentiels
  • L’assemblée générale a voté la motion sans octroyer de crédit
  • C’est donc au don gracieux et volontaire auquel elle fait appel
  • La nécessité de poursuivre le travail de recueil des productions avec ceux qui l’acceptent, s’impose désormais à nous
  • Cela constituera l’ordre du jour de notre prochaine réunion (le 22 juin 2012)

C.3 Autre question

Comment voyez-vous la mise en cohérence des contenus entre le primaire et le
secondaire ?

l

D. Perspectives

Les professeurs volontaires et décidés apportent leurs référentiels en LCK pour la réunion du 22 Juin 2012.

D.1 Objectifs de la prochaine commission

  • Récolter les productions
  • Traitement des outils apportés
  • Quelles informations apportées à l’assemblée générale de l’ASEE

D.2 Autres sujets

  •  Débattre et réfléchir sur l’harmonisation des contenus avec le primaire.
  • Quelles sont les expériences menées sur problématique de la mise en œuvre de l’interdisciplinarité entre l’enseignement des LCK et les autres disciplines enseignées  au collège ?
  • Redéfinir les perspectives pour 2012 (date de la prochaine réunion)

Cette première commission de l’année 2010 était animée par Marianne Hnyeikone. Les professeurs présents à cette commission étaient les suivants : André Merone (Do Neva), Clément Holue (Havila), Sarah Forrest (Taremen), Alexandra Kataoui (Dö Mwà), Jean Hmae, Marianne Hnyiekone (Lycée Do Kamo). Les établissements non représentés étaient les suivants : Hnaizianu, Eben-Eza, Baganda, Boaouva Kaleba.

Comme convenu, la première commission des LCR Kanak a bien eu lieu le vendredi 25 juin 2010 dans les locaux de la direction. Certains enseignants n’ont pu assisté à cette commission car ils étaient en formation (APEP) . L’importance du travail qui repose sur nos épaules est très important car il a été  voté en motion par l’assemblée générale de Tuo Maré les 20 et 21 juillet 2009 :

Elaborer un référentiel commun à l’enseignement des Langues et Cultures Régionales Kanak propre à l’A.S.E.E. Nous concevons que les raisons à ce manquement au travail vous sont strictement personnelles, mais nous ne pouvons qu’être navrés de constater un bel exemple de démotivation. Les forces vives s’amenuiseraient-elles ?

Cette matinée de réunion nous a tout de même permis d’écouter la parole des hommes et des femmes qui œuvrent pour l’éducation des enfants de notre peuple. Le temps est enfin arrivé de se consacrer à sceller notre enseignement dans du roc.

Donc, à six autour de la table ronde, nous nous sommes entretenus sur la conception d’un référentiel commun.  Or, compte tenu de l’envergure du chantier ; il nous faut nous constituer en commission de prospection, de conception et d’élaboration de cet outil pédagogique. Rendons-nous à l’évidence ! Le statut spécifique des enseignants de LCRK et la pérennisation du métier va dépendre de la production du référentiel.

Sachez que, depuis le 18 décembre 2009, ont commencé des entrevues entre le Bureau Psycho-Pédagogigque de l’Alliance Scolaire (ASEE) et nous. La présence physique de M. Billy Wapotro à la réunion du 18 mars 2010 nous a été bénéfique ; dans le but de nous rappeler l’enseignement des LCRK dans l’ASEE et pour l’amendement des initiatives et des décisions prises pour la réalisation du projet.

Par ailleurs, nos rencontres prendront désormais une toute autre tournure. Nous nous regrouperons en séances de travail avec une répartition des tâches vers des orientations claires et pratiques afin que le futur référentiel soit le produit d’un travail collectif.

Par conséquent, la prochaine réunion de déroulera le  vendredi 27 août 2010 à 8h30 dans les locaux de la Direction de l’ASEE et il faudra compter toute la journée, afin de nous permettre d’étayer les résultats des travaux de prospection dont ont été chargés comme référent par langue :

Nengone
Primaire et collège Sarah Forrest (cf. J. Jebez)
Collège et lycée Pasteur Kauc Hmae
Ajië
Primaire et collège André Merone
Collège et lycée Asia Boai
Xârâcùù
Primaire et collège Alexandra Kataoui
Drehu
Primaire Maho Pamani
Collège Ijezie  Holue
Lycée Marianne Hnyeikone

Pour l’immédiat, il s’agit d’émettre des grands axes de progression par secteur et par niveau et d’en qualifier les objectifs généraux.

Marianne Hnyeikone


Prochaine commission LCR
Vendredi 27 août 2010 (8 h 30) Salle de réunion de l’ASEE